soutien FEMENLe corps des femmes n’est pas obscène

Je viens d’Egypte, un pays où le corps des femmes est un champs de bataille.
À 8 ans la petite fillette est excisée (94% selon le rapport du l’UNICEF).
À 12 ans elle est interdite de jouer dehors de peur de la mixité, donc de fréquenter des garçons et de perdre ce petit bout de peau qu’est l’hymen qui représente l’honneur pour la famille, les voisins, la patrie l’honneur qu’ils ont placé entre ses cuisses
À 20 ans elle est mariée avec un homme souvent plus âgé et qu’elle n’a pas forcément choisi
À 21 ans elle est mère et souvent femme battue (61% des femmes subissent les violences conjugales en Egypte)
On lui dit qu’elle est impur et devrait cacher son corps
Quand elle a ses règles, on lui dit que Satan l’habite
Tout le long de sa vie, elle est soumise à la charia, aux interdits et au contrôle non seulement de la famille mais de toute la société puisque la loi lui interdit d’avoir une sexualité libre sous peine de prison.

Dans ce contexte, mon corps qui a été utilisé comme arme contre moi même, je me l’approprie, il m’appartient et devient une arme contre tous les obscurantistes
#20SeptembreAvecFemen

Publicités